Projets en cours

RHU Psycare

Porteur du projet : Pr Marie-Odile KREBS

La structuration au niveau national d’un réseau de psychiatrie translationnelle via le GDR Institut de Psychiatrie a été l’un des éléments déterminants du montage et de l’acceptation du projet de recherche translationnelle PsyCARE : « Intervention précoce dans la psychose : vers une psychiatrie préventive et personnalisée » à la 4ème édition de l’appel à projet RHU (Recherche Hospitalo-Universitaire en santé) des Investissements d’Avenir faisant de ce projet le 1er lauréat de l’appel à projet RHU à être dédié à la psychiatrie . PsyCARE bénéficie d’un financement de 8,798 millions d’euros; il a effectivement commencé en janvier 2020 pour une durée de 5 ans.

PsyCARE présente 4 objectifs majeurs :
– identifier des marqueurs de progression de la psychose et les cibles thérapeutiques correspondantes,
– développer de nouvelles applications permettant un entrainement cognitif et un accompagnement personnalisés,
– mettre en place une plateforme de traitement des données, dispositif d’aide à la décision pour les professionnels de santé, – sensibiliser le public à la santé mentale et former les professionnels travaillant avec les adolescents et les jeunes adultes, en offrant des ressources online.

PsyCARE est coordonné par l’Inserm, adossé au GHU Paris Psychiatrie et Neurosciences et sous la direction scientifique du Pr. M.O. Krebs. Il est composé de 13 partenaires, dont 5 entreprises.

EDIPAJ

Porteur du projet : Pr Marie-Odile KREBS

L’objectif principal du projet EDIPAJ (Evaluation d’un dispositif de détection-intervention précoce sur l’accès aux soins chez l’adolescent et le jeune adulte présentant une psychose débutante) est d’évaluer l’efficacité d’un dispositif de détection-intervention précoce – avec structuration des centres, promotion auprès des professionnels en contact avec les jeunes et mise en place d’une évaluation standardisée avec prise en charge personnalisé – par rapport à la prise en charge habituelle, sur le pourcentage de patients avec une durée du psychose non traitée inférieure à 6 mois, ceci dans une population d’adolescents – jeunes adultes nouvellement dépistés pour troubles psychotiques émergents.

SCOPe

Porteur du projet : Pr Marie-Odile Krebs

Reposant sur l’hypothèse que l’entraînement cognitif pourrait améliorer les atteintes cognitives précoces et le pronostic fonctionnel des jeunes patients atteints de PEP, et que cet effet serait modulé par le degré de neuroplasticité à l’échelle individuelle, le projet SCOPe (Entraînement cognitif personnalisé dans la psychose débutante : Essai contrôlé randomisé d’efficacité et d’efficience d’une application de santé numérique chez des adolescents et jeunes adultes souffrant d’un premier épisode psychotique) a pour objectif d’améliorer l’intervention précoce dans la psychose en procurant un outil d’e-santé innovant permettant un entrainement cognitif adapté aux difficultés cognitives et aux capacités de chaque individu.

Nos partenaires

Newsletter

 

S'abonner à la newsletter :

Protection des données
Voir nos mentions légales